June 8, 2023
Spread the love

Le joueur de rugby professionnel de Trévise Cherif Traoré a reçu de l’un de ses coéquipiers de club une banane pourrie comme cadeau de Noël. Sur les réseaux sociaux, l’international italien d’origine guinéenne a dénoncé le racisme dont il est victime.

Un geste offensant. Alors que les joueurs du club de rugby de Trévise se sont réunis pour fêter Noël, Cherif Traoré, international italien d’origine guinéenne, s’est vu offrir un cadeau choquant de façon anonyme de l’un de ses coéquipiers. Il s’agit d’une banane pourrie.

«Noël approche et, comme le veut la tradition dans l’équipe, c’est l’heure du Père Noël secret. Un moment de convivialité et de plaisanterie. Un moment où vous pouvez vous permettre d’offrir des cadeaux anonymes à vos coéquipiers, des cadeaux qui sont aussi piquants, ironiques. Hier, quand c’était mon tour, j’ai trouvé une banane dans mon cadeau», a écrit le pilier de 28 ans sur Instagram.

«Une banane pourrie, dans un sac mouillé. Outre le fait de trouver le geste offensant, ce qui m’a le plus blessé, c’est de voir la plupart de mes coéquipiers présents rire. Comme si tout était normal», a-t-il ajouté.

«Je n’ai pas réussi à trouver le sommeil»

Cherif Traoré raconte qu’il a subi à plusieurs reprises le racisme mais qu’il s’est longtemps contenté de «se taire pour ne pas contrarier» son entourage. «En dehors de l’Italie, un geste comme celui-ci est sévèrement condamné, même au sein de petites réalités, et cette fois, je veux avoir mon mot à dire», a expliqué le joueur de rugby, qui affirme «ne pas avoir réussi à trouver le sommeil» à la suite de ce cadeau.

«J’ai décidé de ne pas me taire cette fois-ci pour faire en sorte que de tels incidents ne se reproduisent pas et que d’autres personnes ne se retrouvent pas dans ma situation à l’avenir. Et en espérant que l’expéditeur en tire une leçon», a-t-il poursuivi.

Face à ce geste «honteux», le club a dû réagir. «Combien de fois arrive-t-il de faire une erreur ou d’offenser un membre de sa famille, beaucoup. Eh bien, cette fois, c’est arrivé à l’un des nôtres. Maintenant, ce qui compte, c’est d’avoir compris l’erreur et de s’excuser», a tweeté Benetton Rugby.

«Nous sommes une famille et à ce titre nous avancerons, ensemble, toujours», a-t-il ajouté. 

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.cnews.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: