March 27, 2023
Presidential candidate Petr Pavel, former Chief of the General Staff of the Czech Army, and his wife Eva arrive for a press conference in Prague, Czech Republic on January 28, 2023, after Pavel became the fourth president of the Czech Republic according to official results. - Pavel, a former paratrooper, won 58 percent of votes while Andrej Babis scored 42 percent, with 99 percent of the vote counted, according to the Czech Statistical Office. (Photo by Michal Cizek / AFP)
MICHAL CIZEK / AFP Presidential candidate Petr Pavel, former Chief of the General Staff of the Czech Army, and his wife Eva arrive for a press conference in Prague, Czech Republic on January 28, 2023, after Pavel became the fourth president of the Czech Republic according to official results. – Pavel, a former paratrooper, won 58 percent of votes while Andrej Babis scored 42 percent, with 99 percent of the vote counted, according to the Czech Statistical Office. (Photo by Michal Cizek / AFP)

MICHAL CIZEK / AFP

Petr Pavel et son épouse Eva, ici arrivant pour une conférence de presse à Prague, en République tchèque, le 28 janvier 2023.

INTERNATIONAL – L’ancien général Petr Pavel, ex-chef du Comité militaire de l’Otan et partisan de l’aide militaire à l’Ukraine, a été élu samedi 28 janvier à la présidence de la République tchèque, battant l’ancien Premier ministre Andrej Babis pour prendre la succession de Milos Zeman, qui avait entretenu des liens ambigus avec Moscou.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a aussitôt félicité sur Twitter ce militaire de carrière. « J’apprécie votre soutien à l’Ukraine et à notre lutte contre l’agression russe », a-t-il écrit, ajoutant vouloir œuvrer ensemble « au bénéfice des peuples ukrainien et tchèque et dans l’intérêt d’une Europe unie ».

Emmanuel Macron lui a lancé en substance une première invitation. « Nos pays sont liés par des valeurs profondément européennes et dans le soutien à l’Ukraine. Vous êtes le bienvenu à Paris ! », a-t-il écrit sur Twitter.

Petr Pavel, un ancien parachutiste et général à la retraite de 61 ans, a remporté le second tour de l’élection avec 58,32 % des voix contre 41,67 % pour Andrej Babis, après le comptage complet des bulletins. Son rival l’a félicité pour sa victoire.

De son côté, Petr Pavel a estimé que « des valeurs telles que la vérité, la dignité, le respect et l’humilité ont gagné dans cette élection », à l’issue d’une campagne acrimonieuse et marquée par la controverse, y compris sur l’Ukraine.

Quatrième président depuis 1993

Andrej Babis, un milliardaire, a cherché à séduire les électeurs inquiets des retombées de l’invasion russe en Ukraine, en laissant entendre que son adversaire pourrait entraîner le pays dans cette guerre.

Quant au président sortant Milos Zeman, c’est un homme politique controversé, qui a entretenu des liens étroits avec Moscou avant de faire volte-face au moment de l’invasion russe de l’Ukraine en février 2022.

« Cela doit changer, et vous m’avez aidé à faire le premier pas sur la voie de ce changement », a souligné Petr Pavel, évoquant « le style politique qui a récemment prévalu ici ».

Le taux de participation dans ce pays membre de l’UE et de l’Otan de 10,5 millions de personnes a été de 70,25 % à la suite d’une campagne marquée par la controverse, y compris sur l’Ukraine.

Bien que son rôle soit essentiellement honorifique en République tchèque, le chef de l’État nomme le gouvernement, choisit le gouverneur de la banque centrale et les juges constitutionnels. Il assure aussi le commandement suprême des forces armées.

Petr Pavel sera le quatrième président de la République tchèque depuis qu’elle est devenue un État indépendant après une scission pacifique avec la Slovaquie en 1993, quatre ans après que la Tchécoslovaquie a abandonné son régime communiste totalitaire, sortant de l’orbite de Moscou.

Chef militaire de l’Otan

Ses prédécesseurs sont Vaclav Havel, un dramaturge dissident anticommuniste qui a dirigé le pays en 1993-2003, l’économiste Vaclav Klaus (2003-2013) et Milos Zeman, dont le dernier mandat expire en mars.

Petr Pavel est un héros de la guerre en ex-Yougoslavie au cours de laquelle il a notamment aidé à libérer des soldats français. Il est ensuite devenu chef de l’état-major tchèque, et a exercé de 2015 à 2018 le poste de président du Comité militaire de l’Otan, le plus haut poste militaire de l’Alliance atlantique.

L’ancien parachutiste d’élite à la barbe blanche soigneusement taillée et aux cheveux blancs est un ardent défenseur de l’appartenance de son pays à l’Union européenne et à l’Otan.

Il a promis d’être un président indépendant, non influencé par la politique des partis, de continuer à soutenir l’Ukraine, et d’appuyer la candidature de Kiev pour devenir membre de l’UE.

« Naturellement, l’Ukraine doit d’abord remplir toutes les conditions pour en devenir membre, comme du progrès dans la lutte contre la corruption. Mais je pense qu’elle a le droit d’avoir les mêmes chances que nous avons eues dans le passé », a-t-il déclaré.

Petr Pavel a également soutenu les mariages homosexuels et les adoptions d’enfants par des couples de même sexe.

À voir également sur Le HuffPost :

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: