June 7, 2023
Spread the love

Amputé du pénis après avoir été traité pour un cancer de la peau au niveau de la verge, un trentenaire demande aujourd’hui réparation au CHU de Nantes.

Victime d’une erreur médicale, Xavier a dû subir une pénectomie, soit l’amputation totale de son pénis. Après avoir souffert de douleurs «indescriptibles», ce père de trois enfants réclame un million d’euros au CHU de Nantes (Loire-Atlantique).

Son histoire a commencé en 2014, lorsqu’un cancer de la peau lui a été diagnostiqué au niveau de la verge. Selon lui, les médecins n’ont pas voulu «couper complètement le gland» et ont préféré tenter de retirer la peau malade.

«J’avais très très mal»

Mais «le cancer a repris le dessus» et Xavier a connu une souffrance terrible. A tel point qu’il a envisagé de s’amputer lui-même, «au cutter», pour mettre fin à son calvaire. «J’avais très très mal, raconte-t-il. Je me faisais même des cocktails de codéine pour me calmer. Au bout d’un moment ça rend fou».

L’expertise a finalement conclu à une erreur médicale et la pénectomie a été préconisée en 2017. Depuis, le trentenaire n’a pu retrouver qu’une sexualité «très limitée». «Niveau sensibilité c’est zéro», déplore-t-il.

L’Etat lui a proposé 45.000 euros en guise d’indemnisation alors que son avocat, George Parastatis, réclamait un million d’euros. «Je ne pense pas qu’on puisse dire qu’un pénis ça coute 45.000 euros, déclare ce dernier. C’est inestimable.»

Alors que la décision du tribunal administratif de Nantes est attendue dans la matinée, après trois semaines de délibéré, l’avocat souligne la détresse de son client : «On peut considérer que c’est un homme psychologiquement mort, qui vit parmi les vivants».

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.cnews.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published.

%d bloggers like this: